Le renouvellement des reines est essentiel au bon fonctionnement d'un rucher. Cette opération nécessite généralement l'introduction de reines, puis leur acceptation par la colonie. On trouve les reines sous forme de cellules royales, de reines vierges et de reines fécondées. Comprendre les techniques d'introduction nécessite d'appréhender les conditions facilitant cette dernière. 

 


 Sommaire:

1. Les conditions nécessaires à l'introduction 

1.1 Le comportement de la reine

1.2 L'âge de la reine

1.3 L'état de la colonie

1.4 La protection de la reine

2. Mes différentes méthodes d'introduction

2.1 Introduire des cellules royales

2.2 Introduire des reines vierges ou reines en ponte 

2.3 Des reines de valeur en ponte ayant subit une rupture de ponte


 

 

1. Les conditions nécessaires à l'introduction 

 

Il existe des techniques pour introduire les reines mais le mieux est de comprendre les facteurs qui influencent l'acceptation.

 

1.1 Le comportement de la reine

 DSC04835.JPG

« Le fait qu'une reine soit acceptée ou non ne dépend pas de son odeur, mais de son comportement. Une reine parvenue à pleine maturité, c'est-à-dire qui pond depuis un temps assez long, a une attitude plus calme et peut être introduite de façon absolument fiable, sans aucune des mesures de précaution jugées autrefois indispensables. Son odeur, ou l'odeur d'une colonie- si elle existe, ce dont je doute-ne joue pas de rôle dans l'acceptation d'une reine. C'est le comportement de celle-ci, exclusivement, qui est important. Mais il dépend de l'état de la reine au moment de sa sortie de cage ».

 

Le texte de frère Adam nous indique que le comportement de la reine semble être primordiale. La reine doit être calme. Une reine en ponte en pleine maturité n'a pas besoin de précaution particulière.

 

1.2 L'âge de la reine

 

Avec quelques précautions, les cellules royales sont facilement acceptées par les colonies. Par contre les reines vierges sont difficilement acceptées (comportement).

 

L'introduction de reines en ponte trop jeunes peut conduire à la destruction des reines ou à une baisse de performance des reines. Les éleveurs sont aussi contraints, par la volonté de leurs clients, et également par la nécessité de libérer leur matériel, d'avoir les reines le plus rapidement possible. L'étude de Rhodes et al. cherche à déterminer à partir de quel âge l'introduction des reines est la plus intéressante.

 Graphique de l'acceptation des reines en fonction de leur âge

La figure ci-dessus nous indique que le pourcentage d'acceptation augmente avec l'âge des reines. Il atteint un plateau au bout de 28 jours. Afin de fournir des reines de qualité, l'introduction ne peut se faire que 28 jours après la naissance des reines.

 

1.3 L'état de la colonie

 

Il ne faut pas que la nouvelle reine soit en concurrence avec une reine déjà dans la ruche. Un délai de 9 jours est optimal car il n'y a plus de couvain ouvert. Il faut cependant ne pasDSC04857.JPG

oublier de détruire toutes les cellules royales. Le plus sûr est d'inspecter les cadres après avoir tapé les abeilles. L'expérience m'a montré qu'il ne faut pas dépasser 10 jours. Un délai de moins de 24h est moins sûr, mais empêche la destruction des cellules royales.

Une colonie orpheline depuis 9 jours ne peut plus élever. Elle accepte donc plus facilement une nouvelle reine. Dans la pratique on voit que les abeilles arrivent à refaire des cellules royales même au bout du 9éme jours. 

Il ne faut pas que les colonies soient orphelines depuis trop longtemps au risque qu'elles deviennent bourdonneuses. Les colonies bourdonneuses acceptent difficilement une nouvelle reine à cause des abeilles en ponte. Ces dernières ne sont pas capables de voler jusqu'à leurs colonies. Pour limiter leur nombre, vous pouvez donc taper toutes les abeilles de la colonie à 100m de l'emplacement de la colonie.

Le frère Adam signale que l'exposition à la lumière de la colonie favorise l'acceptation.

Par ailleurs, une colonie stressée (pillage, météo, visite régulière) emballe facilement la reine.

Durant les miellées, les butineuses (vieilles abeilles agressives) sont occupées. Le taux d'acceptation est donc important.

En cas de disette, il est intéressant de faire un nourrissement spéculatif (50/50), mais il favorise le pillage. Ce dernier augmente fortement le risque d'emballement des reines. Pour cela, vous devez réduire au minimum le trou de vol et veiller à ne pas faire tomber du sirop en dehors de la ruche.

 

Les introductions sont plus faciles en début et en fin de saison. Il est intéressant de changer ses reines en fin de saison (septembre) afin d'avoir des ruches de production qui hivernent avec de jeunes reines.

 

1.4 La protection de la reine

 

cage%2520iltis.JPG

Lors de l'introduction des reines, parfois un temps de cohabitation nouvelles reines/colonie est nécessaire. Durant cette période, il faut protéger la reine. Il existe des tubes en plastique qui permettent de protéger les cellules royales.

Les reines nées peuvent être protégées dans des cages en plastique jetable (cage Nicot) ou dans des cages Iltis. Les avantages des cages Iltis sont d'être réutilisables et de permettre un contact reine-colonie important. Le mieux est de fabriquer des cages Iltis avec une ouverture vers le bas pour éviter que le grignotage du chamallow referme la porte.

 

2. Mes différentes méthodes d'introduction

 

Les méthodes d'introduction sont variables en fonction des apiculteurs. Je vous présente celles qui marchent le mieux sur mon exploitation.

 

2.1 Introduire des cellules royales

 

Pour les grosses colonies diviser ou orpheliner la colonie entre 7 et 10 jours avant l'introduction. Le jour de l'introduction, il faut détruire toutes les cellules royales naturelles. Si vous avez des abeilles buckfast ou pour les nucléis vous pouvez faire vos essaims, la veille ou le jour de l'introduction des cellules royales. Dans ce cas, il est bien de venir vérifier la naissance de la reine deux jours après l'introduction et de détruire les cellules royales visibles si la reine est bien nées.

La cellule peut être introduite le 11ème jour à partir du greffage. Il est aussi possible d'introduire les reines le 12éme jours le matin. Les reines dans la cellules ont presque fini leur développement. Elles sont plus résistantes aux fluctuations de température ou au transport.

Les abeilles grignotent les cellules latéralement pour les détruire. Les cellules royales sont donc introduites dans des tubes protecteurs ou protégées sur leur périphérie par du papier d'aluminium. Le mieux est d'introduire les cellules au dessus du couvain entre les cadres pour qu'elles ne prennent pas froid.

Les cellules peuvent être transportées en couveuse à 34,5°C.

  

2.2 Introduire des reines vierges ou en ponte

 cage%2520Nicot.JPG

L'acceptation des reines vierges est plus difficile. La qualité des abeilles de l'essaim est déterminante.

Si vous n'êtes pas sûr de la tendresse de vos abeilles, le mieux est d'introduire dans des essaims réalisés entre 7 et 10 jours. Après avoir détruit les cellules vous devez introduire la cagette avec la reine et ses accompagnatrices entre deux cadres au dessus du couvain. Ne pas ouvrir la cagette le premier jour mais casser la partie au niveau de candi entre 24h après l'introduction.

Si vos abeilles sont facile à travailler, réaliser la division le jour même ou la veille de l'introduction. Mettre l'essaim à moins de 3 km de la première ruche et introduire la reine en cagette avec délais de 24h avant de casser l'opercule au niveau du candi. Cette technique est très intéressantes car très simple. Le délais des 7-9 jours est finalement assez théoriques car même après un orphelinage de 9 jours et une destruction des cellules, les abeilles arrivent à faire des cellules royales . Il s'agit de cellules royales de très mauvaises qualité. 

 Attention durant le transport le candi peut sécher. Vous pouvez le percer avec une allumette pour facilité le travail des abeilles.

Je n'utilise pas les cages d'introduction sur couvain car cela prend plus de temps. Lorsque j'ai testé cette méthode, je me suis rendu compte que les abeilles réalisent un trou dans la cire pour accéder rapidement à la reine. Du coup, la cage d'introduction sur couvain perd tout son intérêt. 

Conclusion

 

Cet article vous donne les bases de l'introduction. L'environnement de la reine à introduire (nombre d'abeilles, type d'abeilles...) et la qualité de la reine conditionne la réussite de l'introduction. Il existe beaucoup d'autres méthodes, mais le but était de présenter celles qui marchent sur mon exploitation.